La coordination « Ozone et santé »

Open
Le trafic routier, l’industrie, le chauffage domestique… concourent à la formation d’ozone, dangereuse pour la santé, quand il s’agit de l’ozone proche du sol. Les plus fortes concentrations d’ozone apparaissent durant l’été et les périodes de fortes chaleurs. Ozone et vagues de chaleur sont donc, à l’évidence, deux phénomènes intimement liés.

 

Objectif

 

L’enjeu de la coordination « Ozone et santé » est d’intégrer et de rendre opérationnelles les mesures prises à différents niveaux, soit au départ de la thématique environnementale « ozone », soit au départ de la thématique santé « vagues de chaleur ».

 


Le « plan vague de chaleur et pics d'ozone »

 


Pour lutter contre les effets nocifs de ces périodes climatiques, les autorités fédérales et fédérées en Belgique, qui sont responsables pour l'environnement et la santé, ont mis au point un plan vague de chaleur et pics d'ozone en 2003 ; avec des mesures qui combattent les risques liés à une forte chaleur et à une concentration élevée en ozone. Le plan comprend trois phases : une phase de vigilance, une phase d'avertissement (divisé en deux niveaux) et une phase d’alerte. Ce plan montre comment on peut identifier les personnes vulnérables ( les personnes malades,  les personnes âgées, ainsi  que les enfants en bas âge et leur donner des conseils pour se prémunir contre  les problèmes liés aux fortes chaleurs . Le plan « vague de chaleur et pics d'ozone » existe maintenant depuis 10 ans et les paramètres sur l'environnement et la santé qui y sont décrits, ont été analysés dans un rapport du groupe de travail ozone et vague de chaleur.